ATELIER DE CEZANNE

radami

13 juillet 2017

Pas de commentaire

Aix-en-Provence, ville de Cezanne

C’est ici, sur la colline des Lauves, parmi les objets qui lui étaient chers, les modèles de ses ultimes natures mortes, son mobilier, son matériel de travail, que vous ressentirez avec le plus d’intensité la présence du peintre.

De 1902 à sa mort en 1906, Cezanne travaille tous les matins dans cet atelier de lumière et de silence, berceau de dizaines d’œuvres aujourd’hui conservées dans les grands musées du monde, dont les dernières Grandes Baigneuses.

Le terrain des Peintres

Reine de ses paysages d’enfance, obsession de sa vie d’artiste, la montagne Sainte-Victoire domine l’œuvre du maître : 44 huiles et 43 aquarelles conservées dans les grands musées du monde et dans les collections particulières. Les tableaux les plus célèbres ont été peints depuis ce merveilleux panorama, situé chemin de la Marguerite sur la colline des Lauves.
À proximité de l’atelier, la ville d’Aix-en-Provence a aménagé le terrain des Peintres : face à la montagne, neuf reproductions sur lave des plus belles « Sainte- Victoire» de Cezanne invitent à la contemplation…

Pour y accéder (voir sur google maps) :

PAUL CEZANNE

« Quand j’étais à Aix, il me semblait que je serais mieux autre part, maintenant que je suis ici, je regrette Aix.
Quand on est né là-bas, c’est foutu, rien ne vous dit plus ».

Cezanne, en grand observateur de la nature, connaissait parfaitement la géologie de son pays. Les chemins de la campagne aixoise qu’il arpente dès l’adolescence avec Emile Zola, n’ont plus de secret pour lui. Ses pas le conduisent sur les bords de l’Arc, sur la route du Tholonet, au cœur des carrières de Bibémus, sur la colline des Lauves, dans les champs qui entourent le Jas de Bouffan et dans les pinèdes de la colline de Valcros, à proximité des bastides de Bellevue et de Montbriand.

Partout la montagne Sainte-Victoire domine le paysage. Il en fera son motif de prédilection : 44 huiles et 43 aquarelles témoignent de son attachement à la montagne.

Lorsque Cezanne n’est pas à Aix, il vit et travaille à l’Estaque, petit village de pêcheurs sur les bords de la Méditerranée ou à Gardanne où il s’installe avec compagne et enfant entre 1885 et 1886.

Inlassablement il peint la nature provençale. Ses paysages sacralisés sont aujourd’hui conservés dans les grands musées internationaux ou des collections particulières.